Le Marquage-Piquetage

Qu’est-ce que le marquage-piquetage ?

Bien différencier « marquage piquetage » et le « traçage au sol »

La particularité du marquage piquetage

On appelle marquage piquetage la détection précise de réseaux enterrés et leur marquage au sol par piquetage et/ou par marquage au spray de couleur ou par un autre moyen (expliqué en dessous). C’est une étape obligatoire dans la réalisation de chantiers et de travaux : cela permet d’éviter les accidents lors de travaux proches de réseaux enterrés. À noter que ce processus s’effectue dans le respect de la règlementation « anti-endommagement ».

La particularité du traçage au sol

Le « tracé au sol » désigne la matérialisation au sol du repérage et de l’identification des réseaux exécutés par un prestataire. Ce dernier est en charge de la détection pendant des investigations complémentaires en phase projet ou durant des opérations de localisation. Le tracé au sol peut également être réalisé par un exploitant en réponse à la DT (Déclaration de Projet de travaux).

Les différentes couleurs du marquage piquetage

Pour chaque nature de réseau, il y a une couleur de marquage au sol :

Le marquage piquetage est règlementé : le code couleur choisi dans la norme NF P 98.332 est exploité pour incarner les réseaux détectés, leur profondeur ainsi que leur position.
Voici la liste des différentes couleurs et ce à quoi elles correspondent :

  • le rouge correspond à l’électricité BT, HTA ou HTB et l’éclairage public (feux tricolores et signalisation routière) ;
  • le jaune est utilisé pour le gaz combustible (transports ou distribution) et pour les hydrocarbures ;
  • le orange représente les produits chimiques ;
  • le bleu est pour l’eau potable ;
  • le marron matérialise les réseaux d’assainissements (réseaux de collecte et de transport des eaux usées vers une station d’épuration) et les réseaux d’eaux pluviales ;
  • le violet équivaut aux réseaux de chauffage et de climatisation ;
  • le vert reproduit les réseaux de télécommunication (feux tricolores et signalisation routière TBT) ;
  • le blanc désigne les zones de travaux (travaux-publics) ;
  • le rose indique les zones d’emprises multi-réseaux.

À quoi sert le marquage piquetage ?

Pour des travaux effectués dans la sérénité

Le marquage piquetage permet notamment de savoir exactement la géolocalisation des réseaux souterrains, de sécuriser le chantier et les personnes ainsi que les biens environnants.

Qui s’occupe de quoi ?

Le marquage piquetage doit être réalisé par l’exécutant des travaux ou par l’exploitant sous la responsabilité du responsable du projet. Peu importe qui s’en chargera, une fois terminée, un compte rendu de cette étape doit obligatoirement être consigné par toutes les parties présentes.

La notion de compte rendu

Ce compte rendu comprend les documents propices à la connaissance de la personne effectuant les travaux : croquis, photos, plans « marquage piquetage », nomenclature, tableaux de caractéristiques des sections (classe de précision, points singuliers, profondeur de couverture, …), etc. Il est dressé et signé par la personne qui a effectué le marquage et le piquetage et remis aux exploitants concernés, c’est-à-dire les personnes effectuant les travaux sur le chantier.

Quel matériel est utilisé dans le cadre du marquage piquetage ?

Des matériaux adaptés pour réaliser des travaux de natures différentes

Il existe des différences de matériel utilisé en fonction du sol sur lequel devra être fait le marquage piquetage. En fonction des problématiques visuelles et environnementales des sols (par exemple celles liées à la voirie), on utilisera un mode de représentation des réseaux enterrés différent.

On peut utiliser un traceur de chantier, de la peinture en tube, une craie de trottoir, un crayon gras, un marqueur feutre, un clou marqueur, une rondelle d’identification, un clou d’arpentage ou encore un piquet bois ou plastique. Mais aussi une borne et un pic jalonnette.

Ces différentes techniques permettent d’adapter le mode de représentation au sol aux problématiques visuelles et environnementales.

Les matériaux de détection

On peut aussi utiliser du matériel pour localiser et détecter en amont les positions des réseaux enterrés tels qu’un détecteur à ondes électromagnétiques et un géoradar.

Des obligations règlementaires à respecter

Par conséquent, les obligations règlementaires telles que le balisage obligatoire jusqu’à 2 m à l’extérieur du contour des travaux doivent être respectées. Lors de travaux sur de très petites surfaces, le marquage du réseau est remplacé par le marquage rose de la ceinture de terrassement.

Le maintien obligatoire du marquage piquetage

Pour finir, la personne responsable des travaux est chargée de maintenir le marquage piquetage pendant la durée entière des travaux pour une question, entre autres, de sécurité. En effet, pour éviter les incidents et les endommagements et garantir une sécurisation totale, les traçages doivent être sauvegardées pendant toute l’exécution des travaux.

La réalisation du marquage piquetage

Se baser sur les meilleures données cartographiques

Le responsable de projet, pour procéder ou faire procéder au « marquage-piquetage » des ouvrages, se base sur les données cartographiques les plus performantes des réseaux disponibles.

Deux étapes foncièrement importantes

D’une part, l’acteur qui est en charge du marquage piquetage assure au préalable la concordance entre le DCE (ou à défaut le marché de travaux), qui englobe les récépissés des DT et les éventuels résultats des investigations complémentaires et/ou opérations de localisation. D’autre part, il vérifie les récépissés de DICT en correspondance avec l’exécutant des travaux. Tout écart doit être analysé et validé par le responsable de projet.

Si un localisateur intervient après la réalisation du marquage piquetage, leurs conclusions viennent s’ajouter à ce marquage piquetage.

Les points ou éléments singuliers des réseaux sont représentés avec un soin particulier (marquage renforcé ou piquetage spécifique, etc.).

Les règlementations et points importants à savoir

Le caractère obligatoire du marquage piquetage

Chaque année dans le secteur du BTP, 8000 accidents sont relevés. En 2012, une nouvelle règlementation a vu le jour. Elle stipule qu’après toute déclaration d’intention de commencement de travaux et avant démarrage du chantier, le marquage piquetage est obligatoire.

Qui est responsable du marquage piquetage ?

La responsabilité du marquage piquetage va au maître d’ouvrage. Ce dernier a le droit de le déléguer à son maître d’œuvre ou à l’entreprise.

Après la réalisation du marquage piquetage, un procès verbal est signé entre l’entreprise et le maître d’ouvrage ou son mandataire.

L’AIPR : obligatoire pour des travaux à proximité des réseaux en sous-sol

Tout d’abord, AIPR signifie « Autorisation d’Intervention à Proximité des Réseaux ». Cette autorisation se matérialise par un document qui atteste des connaissances et des compétences de vos salariés intervenant dans la préparation ou l’exécution de travaux à proximité des réseaux.

Que faire en cas de dégradation de réseau ?

Si l’entreprise de travaux endommage un réseau, il vous faudra immédiatement arrêter le chantier dans la zone du sinistre et prévenir l’exploitant du réseau qui signera avec l’entreprise un constat contradictoire.

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>