Réseau d’Assainissement

Qu’est-ce qu’un réseau d’assainissement ?

Définition du réseau d’assainissement

Le réseau d’assainissement est l’ensemble des ouvrages construits par l’Homme pour collecter les eaux usées et de pluie d’une agglomération, d’habitations ou d’une parcelle privée, avant d’être acheminées vers une station d’épuration pour être traitées. Les eaux usées peuvent être industrielles, domestiques et pluviales. Elles se déclinent en deux catégories majeures qui sont : les eaux vannes (eau des WCC) et les eaux grises (eau de la cuisine, de la salle de bain…). C’est aussi la récupération des eaux pluviales non rejetées dans les sols (lors de fortes pluies, d’orage) : elles sont récupérées et conduites dans les bassins de rétention afin d’être assainies et réutilisées à des fins domestiques, agricoles ou industrielles.Le réseau d’assainissement consiste donc en la collecte, l’évacuation et le traitement des eaux usées et pluviales.  Il y a donc une amélioration de la qualité de l’eau (eaux ménagères et eaux de pluie) et remise en service de celle-ci. C’est en quelque sorte le cycle de l’eau standardisé par l’Homme.

Comment se compose un réseau d’assainissement ?

Le raccordement au réseau public d’assainissement collectif passe par la mise en place d’un branchement d’assainissement allant de votre propriété au collecteur public. Ces réseaux de collecte des eaux se composent d’un tampon, d’une cheminée et d’un branchement d’accès. Ils sont le plus souvent matérialisés en surface par un tampon et sont le lieu principal où les caractéristiques du réseau sont modifiées (changement de pente, de direction).

Réseau d'assainissement

Réseau d’assainissement

Le réseau d’assainissement des eaux inclut donc :

  • L’ensemble des canalisations, c’est-à-dire les égouts (égout pluvial, égout public, égout sanitaire), les collecteurs et les émissaires. Ces canalisations (égouts) forment le système de drainage qui permet le fonctionnement correct du canal. Les eaux pluviales qui atterrissent sur les chaussées doivent se répandre dans les canaux et les conduits afin d’atteindre les structures d’évacuation des eaux usées souterraines.
  • Des tronçons : toutes les sections de réseau entre deux regards, entre deux intersections ou entre deux tronçons de typologies différentes ;
  • Des fossés ;
  • Des branchements : les sections de réseaux depuis la collecte des eaux principales jusqu’à la boîte de branchement ;
  • Des regards : tous les tampons qualifiés par leurs types, ainsi que les grilles, les avaloirs, les selectas, etc. ;
  • Des regards de branchements : toutes les boîtes de branchements ;
  • Des bassins de rétention : les bassins de stockage de l’eau pluviale ;
  • Les ouvrages d’assainissement spéciaux, les liaisons surfaces-réseaux (ouvrages de collecte de l’eau et de visite), les liaisons réseau-milieu naturel et les améliorations du fonctionnement.

Réseaux unitaire et séparatif

Si les eaux usées et les eaux de pluie sont raccordées au sein d’un seul et unique réseau grâce aux branchements, il s’agit d’un réseau unitaire. S’ils sont séparés, alors il s’agit d’un réseau séparatif. À noter que les deux réseaux sont utilisés dans les domaines public et privé.

Quelles conditions doivent regrouper les réseaux d’assainissement pour assurer un bon fonctionnement ?

En matière d’assainissement, le réseau d’assainissement doit avoir :

  • Un écoulement gravitaire ;
  • Une surface libre ;
  • Un écoulement de graduellement varié à rapidement varié ;
  • Des possibilités de mise en charge momentanée.

Quels matériels sont utilisés pour ces réseaux ?

  • Grés, peu utilisé en France, recommandé pour les zones industrielles ;
  • Fonte ductile : peu utilisé, pour assainissement « à risque » ;
  • Matières plastiques (PVC et polyéthylène) : petites sections circulaires uniquement (∅ <50 cm de diamètre) ;
  • Amiante ciment (fibrociment) : caractéristiques voisines au PVC ;
  • Béton non armé : utilisé en préfabrication ;
  • Béton armé : pour les grandes sections.

Quelles solutions les réseaux d’assainissement apportent ?

  • Retrouver un réseau public ou privé existant sur un plan ;
  • Sécuriser les usagers d’un chantier ;
  • Mise à jour de la localisation des réseaux ;
  • Matérialiser avec exactitude des réseaux ;
  • Déterminer l’origine d’un dégât des eaux ;
  • Éviter de gros dégâts du fait d’un écoulement d’eau anormal et/ou de l’humidité générée ;
  • Améliorer le rendement de l’eau potable ;
  • Limiter les risques inhérents ou issus d’un écoulement d’eau anormal sur le réseau d’eau potable.

Quelles sont les solutions proposées ERP-SERVICES ?

Nos techniciens ont les meilleurs outils entre leurs mains

ERP-SERVICES vous propose son savoir-faire pour détecter votre réseau d’assainissement à l’aide d’outils performants tels que le géoradar qui va permettre au technicien de retrouver la position exacte du réseau d’assainissement. Il va aussi lui permettre de connaître le dimensionnement du réseau. Les côtes et profondeurs (au maximum à 3m de profondeur) avec une précision de classification A (40cm pour les réseaux rigides).

Lorsque le technicien passe le long de le chaussée, les ondes électromagnétiques émises par le géoradar se réfléchissent quand elles entrent en contact avec un réseau. Elles sont représentées sur l’écran sous forme de paraboles. Ceci indique au technicien que le réseau est juste en dessous et il va ainsi pouvoir marquer la profondeur et les côtes sur le sol.

C’est une solution précise dont l’efficacité et la valeur sont reconnues : en faisant appel à la détection de votre réseau par géoradar, vous limitez le risque de potentielles erreurs.

Nous proposons ensuite des inspections de vos réseaux ovoid et des inspections par caméra pour les réseaux non-visitables. Le but est d’en vérifier l’état (s’il y a des fissures ou un effondrement, mais aussi son fonctionnement, c’est-à-dire, s’il est obstrué ou non). Dans le cas où votre réseau serait obstrué, nous proposons également de faire un curage sur votre réseau pour en retrouver tout le potentiel.

Enfin, nous proposons de géoréférencement votre ouvrage d’assainissement et vos réseaux en reprenant les données que le géoradar nous a fourni. L’objectif est de réaliser un récolement sur le plan à l’aide d’outils tel qu’un récepteur GNSS (qui permet d’obtenir un positionnement fiable et précis de votre milieu récepteur). Un autre outil qui est fiable est la station totale robotisée (qui permet une solution rapide et fiable pour mesurer et implanter des points). Enfin, on peut se servir d’une tablette spéciale terrain et d’un logiciel permettant de réaliser et de suivre le levé topographique en temps réel.