Réseau Fibre Orange

La fibre optique permet de bénéficier d’une connexion internet à très haut débit. Explications…

Qu’est-ce que le réseau fibre orange ?

La fibre optique correspond à un fil de verre qui conduit la lumière. Cette technologie permet de transmettre les données à très haut débit, jusqu’à 30 fois plus vite que l’ADSL. Le réseau qui assure le lien en fibre optique de l’opérateur, ou du fournisseur d’accès à internet, jusqu’à l’intérieur du logement de l’abonné s’appelle réseau FTTH (Fiber To The Home), ou « fibre à l’abonné » en français.

Quels sont les avantages de la fibre optique ?

On ne démontre plus les avantages de la fibre optique :

  • une capacité quasi-illimitée en bande passante ;
  • la pérennité ;
  • la fiabilité.

En d’autres termes, le débit sera plus élevé, mais aussi de meilleure qualité et sur de plus grandes distances ; et permettra également l’usage simultané.

Ces réseaux sont déployés par Orange depuis de nombreuses années, au niveau de leurs boucles de collecte régionales.

Vu les besoins grandissants en bande passante des usagers grand public ainsi que ceux des professionnels (visioconférence, etc.), les FAI (Fournisseurs d’Accès à Internet) vont faire des réseaux optiques un élément primordial de l’architecture des réseaux d’accès à Internet.

Les enjeux du déploiement de la fibre optique

Le déploiement de ces réseaux, désignés par le terme générique FTTx, constitue aujourd’hui des enjeux d’attractivité, d’aménagement et de compétitivité des territoires. Cela représente des investissements très importants. Ceux-ci sont dépendants des architectures qui seront créées. Ainsi, dans le but d’optimiser les apports financiers consentis par les différents acteurs (opérateurs, collectivités territoriales, …), il est fondamental que ces architectures respectent une neutralité technologique :

  • favorisant une concurrence saine entre les fournisseurs de services et permettant d’offrir le meilleur service aux usagers ;
  • s’appuyant sur des principes de mutualisation des infrastructures.

Quels sont les différents types de réseaux ?

On peut classer les différents types de réseaux FTTx en deux grandes catégories :

  • Les réseaux de desserte optique vers un point de distribution : la fibre optique est envoyée vers le point de distribution, puis la distribution terminale des usagers est réalisée par une autre technologie, telle que les câbles, l’ADSL, les réseaux hertzien, etc. Le point de distribution peut être situé à différents niveaux. Par exemple :
    • d’un NRA, ou bien d’une station de base (Wi-Fi, Wi-Max). On parle alors de Fiber To The Node (FTTN) ;
    • d’une armoire de rue, ou d’un sous-répartiteur (FTTC pour « Fiber To The Cabinet » ou bien « Fiber To The Curb ») ;
    • du dernier agrandisseur pour les réseaux des câbles d’opérateurs (Fiber To The Last Amplifier = FTTLA), on parle donc de réseaux Hybrid Fiber Coaxial (HFC). La fibre optique est déployée en remplacement du câble jusqu’au dernier amplificateur, puis prolongée sur la partie terminale par le câble coaxial.
  • Les réseaux de desserte optique vers l’usager, pour lesquels on différencie bien :
    • les réseaux de desserte optique envoyés vers un pied d’immeuble, ou bien un bâtiment d’entreprise (FTTO/FTTB = Fiber To The Office/Building). La desserte interne des foyers dans l’immeuble ou de l’entreprise est ensuite réalisée par un réseau « cuivre ».
    • les réseaux de desserte optique allant jusqu’au foyer d’un abonné (FTTU/FTTH = Fiber To The User/Home).

Quelles sont les différentes zones du marché FTTH ?

En France, le marché du FTTH peut être structuré en trois zones :

  • les zones très denses, dans lesquelles la concurrence se fait par les infrastructures, et pour laquelle l’ARCEP (l’autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) vient de définir les modalités de déploiement et d’accès à la fibre ;
  • les zones intermédiaires pour lesquelles un co-investissement privé est nécessaire, impliquant une étroite collaboration entre les opérateurs ;
  • les zones rurales, non rentables, sur lesquelles un investissement public est indispensable pour éviter une nouvelle fracture numérique.

Quels sont les grands types d’architecture FTTH ?

On distingue deux grands types d’architecture FTTH :

  • tout d’abord, l’architecture Ethernet point-à-point (P2P), qui relie le foyer d’un abonné au NRO (Noeud de Raccordement Optique) avec une fibre optique ;
  • l’architecture point-multipoint (P2M) ou Passive Optical Network (PON), qui utilise différents standards (GPON, EPON) et pour laquelle une fibre optique peut être envoyée à différents usagers.

Sans ces deux principaux grands types d’architecture FTTH, les équipements actifs du réseau FTTH sont au niveau du NRO ainsi qu’au niveau du logement de l’abonné. Orange utilise le standard GPON.

Quels sont les différents types de pose ?

La réalisation du réseau de distribution et de l’adduction peuvent être posés des manières suivantes :

  • la pose souterraine, en profitant des réseaux d’assainissement en milieu urbain grâce à des galeries visitables ou à des réseaux télécoms existants ;
  • la pose aérienne, en profitant des installations présentes ainsi que de l’excellence de la capillarité des réseaux de distribution électrique ou téléphonique ;
  • la pose sur les façades des habitations.

Ce principe permet de mettre à disposition pour l’ensemble des opérateurs desservant un immeuble ou un ensemble d’habitations, une infrastructure terminale unique au départ d’un local technique, défini comme le point de mutualisation, pour aller jusqu’à l’usager.

En amont du point de mutualisation, un seul réseau de fibre optique est déployé (celui du premier opérateur desservant un usager) et mutualisé à l’ensemble des opérateurs voulant offrir des services aux usagers.

Le point de mutualisation représente donc la frontière du réseau de l’opérateur d’immeuble avec les réseaux des autres opérateurs. Sauf pour les cas exceptionnels définis par l’ARCEP, ce point de mutualisation est situé sur le domaine public, entre le NRO et la limite du domaine privé.

Quels sont les services proposés par ERP-SERVICES ?

ERP-SERVICES vous propose son savoir faire pour réaliser une étude de votre fibre optique.

Ces études vous apportent un accès complet aux informations relatives à votre réseau de fibre optique (suite à des travaux ou dans le cadre d’une étude de pose). Elles vous permettent ainsi de construire vos projets sur des bases solides, à savoir une connaissance du tracé de votre réseau de fibre optique :

  • un descriptif des chambres enterrées avec les fourreaux occupés ou libres ;
  • un descriptif du passage de la fibre optique sur les poteaux télécoms.

Exemple d’intervention ERP-SERVICES

Il s’avère que, parfois, les fourreaux sont soit trop anciens (ils ont donc un trop petit diamètre), soit trop endommagés. Les dégradations des fourreaux peuvent être dues au développement de la végétation en partie privative, ou à des travaux antérieurs (en partie publique ou privée). Cela va entraîner un blocage qui va empêcher le raccordement possible à la fibre. C’est alors que nous opérons une localisation blocage fibre.

Lors d’un raccordement souterrain à la fibre optique, un technicien spécialisé dans ce domaine passe tout d’abord une aiguille dans le(s) fourreau(x) de raccordement du regard (plaque télécom en partie publique) à chez vous pour vérifier si le fourreau est opérationnel et utilisable.

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>